Le Médicament comme Objet Social

Étudiants à la maîtrise

Alary, Anouck

Dontigny-Morin, Marie-Élaine

Anciens étudiants:

Beaulieu, Martin.

Le corps socialisé et la prise d'antidépresseurs: le cas de la rupture amoureuse. Département de sociologie, Université de Montréal.
Dirigé par Johanne Collin.
Bourse : Bourse de maîtrise du MÉOS
 
Duhamel, Paul-Guy. 

Comment se traduit le discours moral dans les modes de gestion du poids préconisés par les organismes officiels de la santé au Québec
Maîtrise, Département de sociologie, Université de Montréal.
Dirigé par Johanne Collin.
 
Giroux, Maxime.

La question de la régulation politique du corps dans la modernité
Département de sociologie, Université du Québec à Montréal.
Dirigé par Marcelo Otero.
 
Robitaille, Andréanne.

La non-observance de la prise d’antidépresseurs chez les Inuit du Nunavik : exploration des perceptions des intervenants de la santé et des services sociaux.
Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal.
Dirigée par Annette Leibing, Co-dirigée par Caroline Larue.
Bourses : Bourse de maîtrise du MÉOS; Bourse d’études 2007-2008 de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval; Bourse d’excellence 2007-2008 de la Faculté des études supérieures de l’Université de Montréal; Bourse d’études du Ministère de l’éducation, du loisir et du sport-Universités 2007-2008; Bourse Helen K. Mussallem 2007 de la Fondation des infirmières et infirmiers du Canada
Description du projet : Cette recherche exploratoire s’attardera à décrire et interpréter le phénomène de non-observance aux antidépresseurs, plus spécifiquement par l’étude des perceptions des intervenants de la santé et des services sociaux impliqués dans l’intervention directe auprès des Inuit identifiés comme étant dépressifs. Les résultats attendus pourront permettre de prendre du recul sur la pratique clinique pour réfléchir sur l’efficacité et la pertinence des interventions de l’équipe interdisciplinaire et interculturelle.
 
Valérie B. Landry


Pratiques d'automédication de femmes migrantes chinoises à Montréal
Département d'Anthropologie, Université de Montréal
Dirigée par Laurence Monnais et co-dirigé par Bernard Bernier
 
Description du projet : Le but principal de cette recherche est de documenter puis analyser les pratiques d’automédication de femmes migrantes chinoises à Montréal en les replaçant dans leurs stratégies de consommation médicamenteuse et plus largement de recours aux soins de santé. À travers la reconstruction des itinéraires thérapeutiques, il sera question dans un premier temps de dégager les représentations qu’ont ces femmes du médicament, mais aussi de la maladie, de la santé, et plus largement du corps. Cette étape est indispensable puisque la culture chinoise, et plus précisément la riche culture médicale qui en fait partie, influence nécessairement ces représentations et les comportements qu’elles engendrent (Shih 1996). Possédant ce savoir pertinent, il sera ensuite plus aisé de comprendre comment s’articulent les stratégies de recours au médicament dans le parcours de ces femmes. Dans cette deuxième étape, je tenterai de mettre en relief la place du médicament traditionnel et des médicaments dits « occidentaux » (Blanc et Monnais 2007) que ces derniers soient issus de la tradition biomédicale ou des produits de santé naturels. Finalement, dans la mesure du possible, et en fonction des informations que me permettront les entrevues, je voudrai également évaluer l'impact de certains déterminants sur ces pratiques d’automédication (temps d’immigration, type d’immigration, niveau socio-économique, âge).

Phi-Phuong Pham

Interventions infirmières en regard du phénomène d’automutilation en milieu pédopsychiatrique : une étude ethnographique.
Équipe de Recherche sur le Médicament comme Objet Social (MÉOS), Faculté des Sciences infirmières, Université de Montréal
Dirigée par Annette Leibing et co-dirigée par Caroline Larue, Faculté des Sciences infirmières
Bourse MÉOS-2010-2011

Description du projet : À partir de la perspective d’infirmières qui exercent en milieu hospitalier pédopsychiatrique, le but de cette étude qualitative de type ethnographique sera d’explorer les interventions que les infirmières privilégient au regard du phénomène d’automutilation chez les adolescents ainsi que les facteurs qui influent sur la façon dont ces interventions sont prodiguées. L’influence de la culture qui est associée au milieu pédopsychiatrique et des patterns d’interactions sociales qui prennent place au sein de celle-ci, sur le choix des interventions ainsi que sur la façon dont les infirmières prodiguent ces interventions, demeurent à notre connaissance inexplorés. Les savoirs ayant trait aux normes, aux valeurs, aux croyances, aux pratiques institutionnelles, aux motivations, aux intentions et attitudes qui modélisent les interventions prodiguées par les infirmières travaillant auprès d’adolescents qui s’automutilent, sont aussi extrêmement limités, et ce, même s’il apparaît que ces savoirs permettraient de favoriser la mise en place de solutions adaptées à la réalité des infirmières, de façon à ce qu’elles puissent mieux intervenir auprès de ces patients.
 

Suivez-nous / Follow us

Syndiquer le contenu